Blessures et Douleurs: Mode d’Emploi

Les douleurs font parties intégrantes de la vie du sportif. Ce dernier connaît les courbatures, la brûlure musculaire et malheureusement les blessures. Toutefois, comment faire pour discerner la bonne douleur de la mauvaise et surtout que faire?

Image result for muscle pain
Les douleurs d’épaules sont les plus répandues dans le milieu des sports de force.

Courbatures ou blessure?

Le lendemain ou le surlendemain d’une activité physique, il est fréquent et normal de ressentir des courbatures dans les muscles. Cependant, en étant à l’écoute de ces douleurs, vous pouvez déjà tirer d’importantes informations.

A. Le lieu

Une courbature ciblée sur le muscle (corps du muscle) sera signe de traumas musculaires « normaux ». À l’inverse, si la douleurs apparaît sur les extrémités du muscle (insertions ou/et tendon), cela veut dire que vous avez sûrement sur-étiré le muscle en adoptant une trop grande amplitude de mouvement. Un exemple classique est les douleurs aux insertions des pectoraux (vers l’épaule, image ci-dessous), cela après être descendu trop bas avec la barre contre la poitrine au développé couché ou incliné. Ces amplitudes non adaptées peuvent à terme s’aggraver en tendinites (inflammation) et au pire en déchirures.

xwhat-is-upper-chest-1.jpg.pagespeed.ic.56of7JABh4.jpg

Il est possible de ressentir des douleurs articulaires après un entraînement qui sont souvent dues à l’inflammation des tendons ou ligaments. Dans ce cas, il est primordial de trouver le déclencheur de ces maux afin de pouvoir agir dessus. Si ces douleurs perdurent, même avec du repos, allez consulter un spécialiste afin de mettre un nom sur le problème et d’établir un protocole pour résoudre l’éventuelle pathologie. Plus une blessure est vite traitée, plus vous aurez de chance de la guérir et de ne pas perdre de capacités.

Dès que vous avez des courbatures, prenez l’habitude de les analyser afin d’en tirer des informations sur le type de traumatismes et les éventuelles erreurs dans votre entraînement.

b. La durée

Continuons avec les courbatures. Si ces dernières durent plus de 10 jours (environ) et que la douleur est ciblée en un point précis, il est possible que ce soit un traumatisme plus grave (micro déchirure, élongation…). Dans ce cas, ne rajoutez pas une couche en ré-entraînant le muscle lésé. Accordez lui du repos afin de laisser le temps au corps de se réparer. Si la douleur persiste, n’attendez pas pour consulter un spécialiste (physio, masseur, médecin du sport…).

Le fait de laisser une blessure traîner est le meilleur moyen pour l’aggraver et avoir des conséquences néfastes à long terme.

Les Solutions

La prévention reste le meilleur outil à notre disposition pour éviter les blessures. Pour cela, il convient de mettre en place différentes routines et surtout d’apprendre à écouter son organisme afin de pouvoir savoir comment adapter votre entraînement selon la forme, l’humeur, le niveau de stress du jour.

1. Les massages / auto massages

Après chaque entraînement, le muscle doit se réparer, ce qui lui permet, sur la durée, de se renforcer. Toutefois, l’utilisation intensive du système musculaire laisse des traces: des zones de tension, des adhérences, un dépôt de toxines… Ce sont ces facteurs qui vont à terme peser dans la balance et amener à une blessure.

810nAPlEOcL__SX355_

Afin d’éviter cela, le massage est la meilleur solution pour drainer les toxines hors des muscles, amener des nutriments aux tissus, « casser » les points de tension etc. Je conseille de se faire masser au minimum 4 fois par année pour faire une petit « service » du système musculaire. À côté de cela, vous pouvez vous procurer un rouleau de massage ou autres outils d’auto massage (image ci-contre) pour prendre soin de vos muscles plus fréquemment. Il est intéressant de se masser avant l’effort pour préparer le terrain, puis après afin d’améliorer la récupération.

2. Les étirements / la mobilité

Le travail de la flexibilité/souplesse/mobilité est souvent négligée par les sportifs qui ont pour la plupart d’autres objectifs plus importants (force, vitesse, puissance…). Cependant, une amplitude articulaire accrue permet de limiter les blessures et de créer une marge entre l’amplitude active et celle possible.

Prenez le temps d’effectuer un petite routine journalière d’assouplissement ou une grande séance hebdomadaire. Les bienfaits ne tarderont pas à se faire sentir.

Conclusion

Pour conclure, je voudrais ré-insister sur le fait d’apprendre à connaître son corps et surtout à s’écouter. Cela reste, additionné avec la prévention, votre plus grande chance d’éviter la blessure. Ces dernière étant un frein majeur à la progression.

À vous de jouer!

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :