Les Compléments Alimentaires pour le CrossFit

L’industrie des compléments alimentaires pour sportif est gigantesque et à l’écouter, on peut presque croire que sans ces produits, les progrès sont impossibles. Le but de cet article est de trier le vrai du faux et de spécifier les suppléments qui peuvent être profitables au Crossfitter. C’est parti…

supplements-ergogenic-aids-851155418.jpg

Essentiels?

La première question à se poser est: sont-ils essentiels pour le sportif? La réponse est comme vous pouvez l’imaginer pas simple. Il est premièrement vrai d’affirmer que le sportif a une plus grande dépense énergetique que la personne sédentaire, par conséquent, ses besoins nutritifs vont être supérieurs. Cela implique de devoir redonner au corps les nutriments nécessaires à l’amélioration des capacités physiques. Ces nutriments sont parfois très spécifiques et ne peuvent pas être amener « naturellement » par l’alimentation. C’est dans ce cas que la supplémentation est intéressante. Il faut considérer la nourriture solide comme une priorité. C’est uniquement si cette dernière n’est pas nécessaire que les suppléments entrent en ligne de compte.

20503-Article-Images1.jpg

Une deuxième question subsiste. À partir de quel niveau de dépense physique avons-nous besoin de se supplémenter? La réponse est encore une fois complexe et différente pour chacun. Dans le cas du CrossFit, le professionnel et l’amateur très investi trouveront évidemment des bienfaits dans une supplémentation spécifiques. À l’opposé, le pratiquant qui vient 2-3 fois par semaine n’a aucuns interêts à consommer ce type de produits. Un alimentation saine et variée est suffisante pour couvrir les besoins de ce dernier.

Health First (La santé en premier)

La supplémentation vise premièrement à améliorer la santé. De ce fait, je considère premièrement une catégorie de compléments « santé ». On y trouve les fameux Oméga 3, anti-inflammatoires, protecteur du système cardio-vasulaire… Mais également, des complexes vitamines et minéraux, souvent en trop maigre quantité dans notre assiette. En effet, la faible consommation de fruits et légumes, sources principales de ces derniers, en est la cause. De plus, l’appauvrissement des sols et l’intensification des cultures jouent un grand rôle dans la diminution de la teneur en micro nutriments dans les aliments. Finalement, je mets dans cette catégorie, les protecteurs articulaires. Il en existe plusieurs: Collagène hydrolysé, glucosamine sulfate, chondroïtine sulfate. Ces derniers ont besoin de vitamine D3 pour une bonne assimilation.

Cette liste constitue la base que tout le monde peut prendre. Les quantités vont dépendre de votre poids, de votre sexe, de la fréquence d’entraînement etc. Il convient évidemment de demander conseil à un spécialiste et ne pas prendre des doses au hasard. Les catégories de suppléments suivantes sont uniquement pour les pratiquants assidus et sérieux.

Améliorer sa récupération

L’alimentation est essentielle pour la régénération musculaire, tendineuse et nerveuse après l’entraînement. La majorité des athlètes connaissent l’importance de cette dernière et ne laissent rien au hasard. Avec un énorme volume d’entraînement, il n’ont guère le choix. L’apporche nutritionnelle concernant la récupération consiste à « donner à manger » aux muscles dès la fin de l’entraînement, profitant d’un grand potentiel d’absorption (fenêtre anabolique) pour remplir ses réserves. Ce repas post-entraînement est souvent composé de protéines et de glucides à assimilation rapide. S’il existe des suppléments déjà mélangés (type recovery), je vous conseille d’acheter des protéines et des glucides séparément pour faire vous-même le mélange. Cela vous permettra de doser vous-même les quantités.

Privilégiez les protéines de type isolate qui ne contiennent que très peu de gras. Ce dernier ralentit la digestion (ce qu’on veut éviter). Concernant les glucides, la maltodextrine est un bonne source et peu coûteuse.

La Prévention et la Performance

Dans cette catégorie, je place naturellement la créatine qui est à mon sens autant utile pour performer (réserve d’énergie) que pour protéger le muscle (réserve d’eau). J’ai déjà écrit un article et filmé une vidéo à ce sujet. Je vous laisse en prendre connaissance.

La Créatine pour le CrossFit

Créatine: Comment la prendre, Laquelle choisir?

La Problématique du Crossfitter

Il se dégage une problématique en matière d’alimentation pour l’athlète de Crossfit. Celle de manger solide. En effet, avec 2 à 4 sessions d’entraînement par jour, ils n’ont pas le temps pour manger des repas qui prennent trop de temps à être digérés. Ainsi, beaucoup d’athlètes pro consomment principalement des shakers comme source de nourriture, notamment entre le déjeuner et le souper. Dans cette situation, nous sommes à mon avis à la frontière entre un mode de vie sain et les excès que demande le haut niveau. Cette situation touche évidemment uniquement les athlètes de très haut niveau, ce n’est pas avec 5 entraînements par semaine que vous allez être sujet à cette problématique.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :